009748
PEREIRA, Ana Cristina Clímaco
L' exil politique portugais en France et en Espagne: 1927-1940
Introduction
Le présent travail se veut une contribution à l'histoire de l'émigration politique européenne au XXe siècle, à travers l'étude du cas portugais et de sa spécificité. Le nouveau régime instauré au Portugal, à la suite du coup d'Etat du 28 Mai 1926, provoque la réaction des forces politiques hostiles à la dictature, dont une partie est obligée de s'exiler à cause de ses activités subversives. Oublié de l'historiographie sur les migrations politiques, l'exil portugais est une réalité qui s'intègre dans le contexte européen de l'entre-deux-guerres et des oppositions aux régimes autoritaires. C'est à ce niveau que l'on peut comparer l'exil portugais à ceux suscités en Espagne par Primo de Rivera, en Italie par Mussolini ou en Allemagne par Hitler. Ils sont le résultat de l'accession au pouvoir des dictatures, bien que chaque cas présente des caractéristiques propres. L'exil politique portugais a sa place au sein du mouvement antifasciste européen, mais il se distingue des autres émigrations politiques par une activité propre au contexte historique national et par sa faible importance numérique.
Notre projet initial était d'étudier l'exil portugais dans sa globalité chronologique, c'est-à-dire de février 1927, date de la première révolte contre le régime, à avril 1974, moment où prend fin la dictature salazariste. Nos premières recherches ont été faites dans cette perspective, mais au fur et à mesure que nous avancions et que l'histoire de l'émigration politique portugaise commençait à se clarifier et à prendre un contour plus précis, nous nous sommes trouvée face à deux réalités distinctes : l'exil précédant la Deuxième Guerre mondiale et celui qui lui succède. L'attitude divergente adoptée par l'opposition avant et après la guerre face au pouvoir officiel, et surtout l'utilisation de moyens de lutte différents, soulignent le manque de continuité entre les périodes et l'inexistence de liens entre les exilés des années 30 et ceux des années 50-70. (...)
 

topo