009748
PEREIRA, Ana Cristina Clímaco
L' exil politique portugais en France et en Espagne: 1927-1940

Introduction

1

le CONTEXTE HISTORIQUE

26

1. La République libérale

30

    1.1. Les forces politiques

34

         1.1.1. Les républicains ; l'émiettement des partis politiques

36

         1.1.2. Le groupe de Seara Nova

41

         1.1.3. L'opposition de droite

43

                 1.1.3.1. Les Integralistas

44

                 1. l.3.2. Les monarchistes

46

                 1.1.3.3. Les catholiques

47

                 1.1.3.4. L'União dos Interesses Económicos

48

         1.l.4. Le mouvement ouvrier

48

                 1.1.4.1. Les socialistes

50

                 1.1.4.2. Les anarchistes

51

                 1.1.4.3. Les communistes

52

    1.2. L'institution militaire

53

    1.3. Le coup d'Etat du 28 Mai

59

         1.3.1. La préparation du 28 Mai: les courants impliques

61

         1.3.2. Le mouvement du 28 Mai

62

         1.3.3. Les partis républicains face à l'éloignement de Mendes Cabeçadas

64

         1.3.4. L'institutionnahsation de la dictature militaire

69

2. Le gouvernement

71

    2.1. La dictature militaire : 1928-1932

73

         2.1.1. La période des hésitations

73

                2.1.1.1. Le bloc républicain-conservateur ou la droite républicaine

74

                2.1.1.2. Le bloc de la droite conservatrice ou radicale

77

         2.1.2. L'ascension de Salazar

79

                2.1.2.1. L'éviction de Vicente de Freitas

81

                2.1.2.2. L'éviction d'Ivens Ferraz

82

                          2.1.2.2.1. La crise Trindade Coelho

83

                          2.1.2.2.2. L'éloignement de Costa Ferreira

84

                          2.1.2.2.3. La discussion des projets républicains et salazariste

85

                          2.1.2.2.4. La crise Cunha Leal

88

         2.l.3. Le projet salazariste : l'Estado Novo

90

    2.2. L'Estado Novo : 1932-1939

93

        2.2.1. La mise en place

94

               2.2.1.1. L'União Nacional

95

               2.2.l.2. L'Acte Colonial

96

               2.2.1.3. La Constitution de 1933

98

               2.2.1.4. L'appareil répressif

99

        2.2.2. La soumission des Forces Armées

100

        2.2.3. L'Estado Novo au temps de la guerre d'Espagne

105

3. L'opposition à l'intérieur

110

    3.1. L'opposition républicaine : 1927-1931

113

         3.1.1. De l'attente aux hostilités (mai 1926-février 1927)

116

         3.1.2. La revolte de février 1927

119

         3.1.3. L'opposition en février 1927 - juillet 1928

124

         3.1.4. L'opposition et la politique de transition en 1929-1930

126

         3.1.5. Le réveil de la revolução : 1930-1931

130

         3.1.6. L'opposition en été 1931

136

    3.2. L'opposition en 1931-1936

139

        3.2.1. Les républicains

141

               3.2.1.1. La revolução républicaine en 1932-1934

142

               3.2.1.2. L'alliance avec les républicains-conservateurs

149

               3.2.1.3. L'alliance avec les nacionais-sindicalistas

151

        3.2.2. Le mouvement ouvrier

155

               3.2.2.1. La greve générale du 18 janvier 1934

158

               3.2.2.2. Le mouvement ouvrier après le 18 Janvier

160

    3.3. L'Opposition en 1936-1939

162

        3.3.1. Lopposition et la Guerre d'Espagne

165

               3.3.1.1. Les communistes : la revolte des navires de guerre

167

               3.3.1.2. Les anarchistes : les attentats de 1937

168

               3.3.1.3. Les anarchistes et l'attentat contre Salazar

171

        3.3.2. Les dernières conspirations contre l'Estado Novo

173

                3.3.2.1. Le courant national-républicain

176

                3.3.2.2. Le courant radical

179

Conclusion du contexto historique

182

ière partie

185

L'exil portugais en France

 

1. L'arrivée en exil

187

    1.1. L'exil en Espagne en février/mars 1927

188

        1.1.1. Composition

189

                1.1.1.1. Les militaires

190

               1.1.1.2. Les civils

192

               1.1.1.3.  La répartition politique des exilés

194

        1.1.2.  Les noyaux en Espagne

195

        1.1.3. L'activité en Espagne

201

    1.2. Le regroupement en France

204

        1.2.1. La constitution à Paris de la Liga de Defesa da República

206

        1.2.2. La structure interne de la Liga de Defesa da República

208

    1.3. Les exilés et les milieux officiels français

211

        1.3.1. Le gouvernement français et la dictature militaire

211

        1.3.2. La police française et les exilés portugais

216

               1.3.2.1. La surveiliance policière en 1927-1928

217

               1.3.2.2. Le durcissement de la surveiliance

221

        1.3.3. Les autorités coloniales françaises et les deportes portugais

223

Conclusion

227

2. Les Portugais en France : les groupes

229

    2.1. L'éclatcment de l'unit

230

         2.1.1. La Liga de Paris

232

         2.1.2. Les exilés du PRP

234

         2.1.3. Les divergences entre la Liga de Paris et le PRP en exil

236

                2.1.3.1. Le programme de gouvernement de la Liga de Paris

237

                2.1.3.2. La question de la direction de la revolução

242

    2.2. La restructuration des groupes en 1929-1931

245

         2.2.1. L'idée d'un parti républicain de gaúche

249

         2.2.2. La dynamisation de l'opposition : les nouveaux groupes

252

         2.2.3. La fin de la Liga de Paris

254

    2.3. Les tentatives de front commun ; les rendez-vous manques

256

         2.3.1. Les premières démarches

256

         2.3.2. L'Union des Emigres Républicains : mai 1928

258

         2.3.3. La Commission d'Etude et de Diplomatie : mai 1929

261

         2.3.4. Le Comité des Emigres Portugais en France : avril 1931

264

Conclusion

267

3. Les Portugais en France : la propagande dans les milieux étrangers

269

    3.1. La Liga et la campagne contre l'emprunt

270

        3.1.1. La question de l'emprunt

271

               3. l. l. l. Le gouvernement

271

               3.1.1.2. L'opposition républicaine face à l'emprunt extérieur

272

               3.1.1.3. Les républicains, le gouvernement et les banquiers étrangers

275

               3.l.l.4. Les démarches de la Liga de Paris

279

        3.1.2. Le gouvernement, l'opposition et la SDN

282

               3.l.2.l. La SDN et l'emprunt portugais

282

               3.1.2.2. L'argumentation d'António Sérgio

282

        3.1.3. Victoire ou défaite ?

285

               3.1.3.1. La décision de la SDN

285

               3.1.3.2. Les exilés et le gouvernement face à la décision de la SDN

288

    3.2. António Sérgio en exil: les relations avec les milieux étrangers

290

        3.2.1. António Sérgio et la propagande à l'étranger

292

               3.2.1.1. Les exilés portugais dans la presse radicale : L'Oeuvre

297

        3.2.2. L'Action Internationale Démocratique pour la Paix et les Amis de Bierville

299

        3.2.3. La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme

306

        3.2.4. Les contacts avec les milieux emigrés à Paris

310

    3.3. Le gouvernement portugais et l'activité des exilés à l'étranger

312

    3.4. L'exil intérieur des Portugais

316

         3.4.1. La désiliusion des exilés : l'opinion publique française

317

         3.4.2. Les conditions de vie des exilés

319

Conclusion

324

4. Les exilés et le projet de renversement de la dictature militaire

326

    4.1. La propagande

327

         4.1.1. Les manifestes et les pamphlets

329

         4. l.2. La presse

335

                 4.1.2.1. A Revolta

336

                 4.1.2.2. A Liberdade

341

    4.2. La conspiration républicaine

344

         4.2.1. La Liga de Paris et la conspiration : février 1927-juillet 1928

348

                 4.2.1.1. La lutte pour le controle de la revolução

348

                 4.2.1.2. Les relations entre la Liga de Paris et le PRP

351

                 4.2.1.3. La mission de Jaime Cortesão au Portugal

354

                 4.2.1.4. Le mouvement de juillet 1928

356

         4.2.2. L'activité conspiratrice de la Liga : juillet 1928-janvier 1930

359

                 4.2.2.l. Les critiques d'António Sérgio

359

                 4.2.2.2. La Liga et la revolução

361

                 4.2.2.3. La "politique de transition"

363

          4.2.3. La reprise de la revolução ; 1930-1931

364

                 4.2.3.1. L'opposition en exil en 1930

366

                 4.2.3.2. Les exilés et la révolte de Madère

368

Conclusion

370

Conclusion de la Ière partie

372

IIe partie

377

L'exil en Espagne

 

1. Les républicains

380

    1.1. L'opposition républicaine en été 1931

381

         l. l. l. La recomposition des groupes

383

         l. l .2. La conspiration de l'été 1931

393

         l. l .3. Le gouvemement espagnol et la revolução portugaise

398

         l. l .4. Le gouvemement portugais et les exilés en Espagne

404

    1.2. Le rassemblement de l'opposition

406

         1.2.1. L'action de Bernardino Machado à la fin de 1931

408

         1.2.2. Le plan de restructuration de l'opposition de José Domingues dos Santos

411

                 1.2.2.1. La conférence de Beyris

413

         1.2.3. La réunifícation politique de l'opposition

416

                 1.2.3.l La réunifícation en exil

416

                 1.2.3.2. La constitution du Comité Suprême

418

                 1.2.3.3. Les initiatives parallèles de rassemblement

423

         1.2.4. L'assistance aux exiles

425

    1.3. La lutte contre la dictature

432

         1.3.1. La revolução

433

                 1.3.1.1. L'opposition en attente : 1932

434

                 1.3.1.2. Sous le signe de l'union : la revolução en 1933-1934

438

                 1.3.1.3. Ribeiro de Carvalho et la revolução : 1935

444

                 1.3.1.4. La conspiration républicaine au début 1936

445

         l.3.2. La propagande

449

                 1.3.2.1. La propagande à l'étranger

450

                 1.3.2.2. A Verdade

452

                 1.3.2.3. Le numero spécial de A Verdade

458

                 1.3.2.4. La fin de A Verdade

462

    1.4. Le soutien de la gauche espagnole aux républicains portugais

464

         1.4.1. Le soutien du gouvernement espagnol

465

         1.4.2. Le soutien des milieux espagnois de gauche en 1931-1933

470

         1.4.3. Les exilés portugais et la gauche espagnole en 1934-1935

474

    1.5. Le gouvemement portugais et les exilés

481

        l.5.l. Les exilés en 1932

482

        1.5.2. L'amnistie de décembre 1932

483

        1.5.3. La surveillance après l'amnistie

488

Conclusion

491

2. L'exil anarchiste

494

    2.1. Le mouvement libertaire au Portugal

495

         2.1.1. La Confédération Générale du Travail

496

         2.1.2. Les organisations anarchistes : UAP, ALP et FARP

500

         2.1.3. Le mouvement libertaire portugais après le 18 Janvier

506

                2.1.3.1. La CGT

507

                2.1.3.2. La FARP

509

    2.2. La Fédération des Anarchistes Portugais Exilés

512

         2.2.1. L'organisation

513

                 2.2.1.1. Le secretariat

514

                 2.2.1.2. Les objectifs

517

                 2.2.l.3. Le financement

520

         2.2.2. Les liens avec la FAI

521

                 2.2.2.1. Le plénum de la FAI de juillet-aoút 1932

522

                 2.2.2.2. Les contacts en 1933-1934

526

                 2.2.2.3. Le redémarrage en 1935-1936

527

    2.3. Les activités de la FAPE

529

         2.3.1. L'activité en faveur du mouvement libertaire au Portugal

529

                 2.3.1.1. L'activité des comités en Espagne

531

                 2.3.1.2. Rebelião

534

         2.3.2. Les anarchistes portugais et le mouvement libertaire espagnol

540

         2.3.3. Les anarchistes et les revoltes républicaines

545

         2.3.4. La reprise de l'activité en 1936

552

Conclusion

566

3. L'exil communiste en Espagne

558

    3.1. Le PCP après le mouvement du 28 Mai 1926

559

         3.1.1. Les militants

560

                 3.1.1.1. La composition

566

                 3.1.1.2. L'activité au début des années 30

570

    3.2. Les communistes et les revoltes républicaines : 1927-1935

572

                 3.2.1.1. Les années 1927-1931

574

                 3.2.1.2. Les années 1932-1934

576

    3.3. L'activité des exilés communistes en Espagne

583

         3.3.1. Les individus

584

         3.3.2. Les organisations en exil

587

                 3.3.2.1. L'Organisation des Communistes Portugais en Espagne

588

                 3.3.2.2. La délégation portugaise auprès de la section espagnole du SRI

589

                 3.3.2.3. Les exilés communistes en France : 1934-1936

591

Conclusion

593

Conclusion de la IIe Partie

595

IIIe PARTIE

598

Le temps des derniers espoirs

 

1. Le Front Populaire Portugais

602

    1.1. La mise en place du FPP au Portugal

603

         1.1.1. Les antécédents

603

         1.1.2. Les démarches du PCP à la suite du VIIe Congrès du Komintern

609

         1.1.3. Les bases du FPP : le programme de 1936

617

         1.1.4. Le FPP au Portugal

623

    1.2. Le transfert vers l'exil du FPP

626

         1.2.1. La gaúche espagnole et l'opposition portugaise républicaine

628

         1.2.2. Les mesures du gouvernement portugais

631

         1.2.3. Le rassemblement de l'émigration en Espagne

635

         1.2.4. Le rassemblement de l'émigration en France

646

    1.3. Le FPP en exil: le fonctionnement

655

         1.3.1. La direction républicaine

657

                1.3.1.1. La consolidation du pouvoir républicain : les bases du FPP

659

                1.3.1.2. Le programme de gouvernement

661

         1.3.2. La réaction du PCP

666

                1.3.2.1. L'orientation à donner au FPP

667

                1.3.2.2. La stratégie de lutte contre la dictature

669

         1.3.3. Les anarchistes et le FPP

677

         1.3.4. La fin du Front Populaire Portugais

683

Conclusion

689

2. Sous le signe du FPP : l'activité en exil

693

    2.1. La poursuite de la revolução

694

         2.1.1. Sous la direction des républicains modérés ; automne 1936-été 1937

697

                2.1.1.1. L'affaire des déportés de S. Nicolau

698

                2.1.1.2. Le plan d'action de l'UCRAL

701

                2.1.1.3. La revolução au printemps 1937

703

                          2.1.1.3.1. La préparation

704

                          2.1.1.3.2. La France et l'opposition portugaise en exil

706

         2.1.2. Sous la direction de la gauche républicaine : été 1937-fin 1938

709

                2.1.2.1. Le projet "révolutionnaire" de la gauche républicaine

711

                2.1.2.2. La position du gouvernement espagnol

711

                2.1.2.3. La position du gouvernement anglais

714

                2.1.2.4. La situation "révolutionnaire" en été 1938

715

                          2.1.2.4.1. Le plan "Lusitânia"

716

                          2.1.2.4.2. La préparation de l'opération "Lusitânia"

720

    2.2. La propagande du FPP : Unir

726

         2.2.1. La fondation d'Unir

727

         2.2.2. La définition de l'orientation politique

736

                2.2.2.1. La tactique de lutte

737

                2.2.2.2. Répubticains et communistes

742

         2.2.3. La critique de la politique salazariste

748

               2.2.3.1. La politique extérieure

749

                         2.2.3.1.1. La menace allemande

750

                         2.2.3.1.2. L'Alliance anglaise et l'intervention de Salazar en Espagne

753

                         2.2.3.1.3. Les lobbies anti-espagnois

757

         2.2.4. La politique intérieure

760

                2.2.4.1. La rivalité entre l'armée et la Legião

760

                2.2.4.2. La critique de la politique fínancière et socio-économique

763

                2.2.4.3. La répression

768

                2.2.4.4. La propagando de l'opposition et les visages du régime

770

         2.2.5. La Guerre d'Espagne

772

                2.2.5.l. La perspective interne : le conflit espagnol

773

                2.2.5.2. La dynamique externe : l'engagement en faveur de l'Espagne républicaine

776

                          2.2.5.2.1. Le soutien des exilés républicains

777

                          2.2.5.2.2. Les volontaires portugais dans l'Espagne républicaine

781

         2.2.6. La chronique internationale

785

                2.2.6.1. La critique de la politique franco-anglaise

787

                2.2.6.2. La critique de la SDN

791

         2.2.7. Unir et l'émigration économique

793

                2.2.7.1. L'immigration portugaise au Maroc

794

                2.2.7.2 La colonie portugaise à New-York

795

Conclusion

796

3. Les organisations en exil du FPP

799

    3.1. L'UAPRE

801

         3.1.1. L'organisation "frontiste"

801

                3.1.1.1. Madrid : aoút-octobre 1936

801

                3.1.1.2. Barcelone

803

                3.1.1.3. La tentative de constitution d'une colonne portugaise

806

         3.1.2. L'organisation communiste

809

                3.1.2.1. Les tentatives d'absorption des anarchistes

812

                3.1.2.2. L'activité à Madrid

815

    3.2. La Fédération des Emigres Portugais en France

818

         3.2.1. La structure interne

822

         3.2.2. Les revendications de l'immigration économique

830

         3.2.3. La FEPF et les exilés politiques

835

         3.2.4. La FEPF et le gouvernement portugais

841

         3.2.5. Les activités de la FEPF

851

                3.2.5.1. La propagande

851

                3.2.5.2. L'assistance juridique

857

                3.2.5.3. La Solidarité

858

                3.2.5.4. Les activités socioculturelles et sportives

858

    3.3. Les organisations parallèles

862

         3.3.1. Le Comité de Ajuda às Vítimas do Fascismo Português

863

         3.3.2. Le Comité Portugais d'Aide à l'Espagne Républicaine

865

         3.3.3. Amigos do Avante

870

Conclusion

871

4. L'exil anarchiste

874

    4.1. Les anarchistes portugais en Espagne : la FAPE

875

         4.1.1. La FAPE et les organisalions anarchistes espagnoles

877

                4.1.1.1. Le voyage de Reboredo au Portugal

879

                4.1.1.2. Le FPP : facteurde déstabilisation des relations de la FAPE avec la CNT-FAI

881

                4.1.1.3. Le rapprochement avec la FAI au détriment de la CNT

883

         4.1.2. LA FAPE : la structure interne

886

                4.1.2.1. La solidarité envers les prisonniers et les deportes

889

                4.1.2.2. La propagando : la presse et la radio

892

                          4.1.2.2.1. Les initiatives du secrétariat Direitinho

893

                          4.1.2.2.2. Les initiatives du secrétariat Reboredo

895

                4.1.2.3. Rebelião

896

                          4.1.2.3.1. La "révolution" espagnole

899

                          4.1.2.3.2. Les relations luso-espagnoles

900

                          4.1.2.3.3. Le mouvement libertaire portugais

901

                          4.1.2.3.4. Les principes doctrinaux

902

    4.2. Le groupe de Paris

902

         4.2.l. Le role de relais du groupe à Paris

903

         4.2.2. L'activité à Paris : le journal Liberdade

908

                4.2.2.1. La ligne éditoriale

911

                4.2.2.2. L'orientation anarchiste

912

                4.2.2.3. Les groupes des Amigos de Liberdade

915

Conclusion

917

5. Le dernier combat des exilés ou la fin de l'espoir: le retour

919

    5.1. Les refugies portugais d'Espagne : février 1939/juin 1940

920

         5.1.1. Les républicains

924

                5.1.1.1. La concentration des républicains à Marseille et la reprise de l'activité conspiratrice

924

                5.1.1.2. Le gouvernement portugais et les exilés

931

                5.1.1.3. La Déclaration des exilés républicains

935

                5.1.1.4. Le retour au Portugal

942

         5.1.2. Anarchistes et communistes : les camps d'internement

947

                5.1.2.1. De la frontière à l'internement dans les camps

949

                5.1.2.2. Le groupe portugais d'Argelès-sur-Mer

954

                5.1.2.3. Le groupe portugais à Gurs

957

                          5.1.2.3.1. Les initiatives sportives et culturelles

962

                          5.1.2.3.2. L'activité politique

968

                5.1.2.4. Les internes portugais et l'extérieur : les contacts avec les exilés politiques

973

                5.1.2.5. La sortie des camps

980

                           5.1.2.5.1. Les travaux agricoles et industriels

983

                           5.1.2.5.2. Les Compagnies de Travailleurs Etrangers

985

                           5.1.2.5.3. La Légion étrangère et les RMVE

991

    5.2. Vichy et les internés portugais

995

         5.2.1. Le retour à Argelès-sur-Mer

996

         5.2.2. Les GTE

1002

         5.2.3. Le rapatriement

1003

                 5.2.4. Le camp du Vernet

1007

                 5.2.4.1. Le groupe portugais

1008

                 5.2.4.2. Les conditions de vie

1013

                5.2.4.3. La sortie du Vernet

1017

         5.2.5. Les autres camps

1020

Conclusion

1023

Conclusion de Ia IIIe partie

1025

Conclusion Générale

1030

Sources et Bibliographie

1056

Index

1126

Annexes

1138

Notices Biographiques

1320

Chronologie

1339

topo